Liverpool – WBA et Watford: mes débuts dans le Kop

J’ai la chance de pouvoir me rendre à chaque match à Anfield entre octobre et fin février. Je n’ai pas l’intention de trop me répéter donc je vais regrouper les matchs contre WBA, Watford dans ce compte-rendu. Cela va permettre de vous donner un aperçu plus complet et authentique de l’ambiance générale à Anfield, d’autant plus que j’étais dans le Kop pour ces deux matchs. En tout cas, je vais parler de l’ambiance quand l’équipe joue merveilleusement bien et gagne. Puisque je ne connais pas d’autres scénarios depuis le match contre United. Bien qu’à la conclusion, les résultats n’aient rien à voir.

Contre West Bromwich, l’équipe n’a pas su se mettre à l’abri en encaissant un but en fin de match ramenant WBA à un but d’écart. Le diffuseur BT Sport a su saisir mon stress de fin de match. On a trop souvent vu Liverpool perdre des avantages par le passé pour être serein aujourd’hui. Mais cette sérénité devrait venir avec le temps puisque l’organisation défensive est très bonne, avec un Lovren au top.

Contre Watford, même si bien facilité par l’apathie de Watford, Liverpool va nous offrir un récital (6-1). Si bien que le Kop va ironiquement chanter “If we still had Suarez, he’d be on the bench”. Pourtant cette équipe de Watford faisait peur avant le match puisqu’elle occupait le haut du tableau derrière les grosses cylindrées. Le trio Coutinho – Mane – Firmino est plus impressionnant que jamais. Ce match va délier les langues : Les supporters commencent à croire réellement en les chances de Liverpool de jouer le titre. L’équipe joue trop bien, l’équipe joue comme Klopp. Elle ne laisse jamais l’adversaire reprendre sa respiration, elle l’étouffe de la première à la dernière minute. Qu’importe qu’il y ait 1 but d’écart ou 5. Liverpool vous étouffe par un pressing incessant, et continue d’aller de l’avant comme si elle jouait déjà pour sa différence de buts en fin de saison. La veille, Chelsea mettait 5-0 à Everton. Liverpool ne devait pas se laisser impressionner. Une autre mentalité. Et c’est difficile d’en imaginer moins du Liverpool FC. Les coachs, journalistes et même anciens de MU louent tous la qualité du Liverpool de Klopp. C’est aujourd’hui l’une des toutes meilleures équipes d’Europe.

L’ambiance, comparable lors de ces deux matchs, est très rassurante et efface tous les doutes : Oui, Anfield est une place particulière en Europe. Non, le “Anfield Noise” n’est pas un mythe. On le sent. Évidemment, cela commence par un YNWA toujours impressionnant qui n’a aucunement besoin de la sono pour exister. Mais Anfield, c’est aussi l’un des rares stades UK avec un Kop qui continue de vivre par des drapeaux. Même si par obligation, il faut retrouver ses places assises et ne cacher la vue pour personne pendant le match.

Une consigne qui ne se retrouve pas toujours respectée, les anglais étant les spécialistes pour accompagner une action en se levant. Et lorsque tout le monde est bien trop impliqué (en fin de match), les stadiers cessent de lutter. Il est aussi couramment mention qu’en Angleterre, ce sont les supporters adverses qui mettent l’ambiance. Pour l’instant, et je croise les doigts, les supporters adverses n’ont jamais été chez eux à Anfield.

Le stade est rarement silencieux, et bien au dessus de toutes les ambiances anglaises que j’ai pu voir. Elle me semble même au dessus du Celtic en championnat. Sans organisation par un capo, Les supporters ne passent pas l’intégralité d’un match à chanter. Mais il faut noter deux choses : Si les chants viennent majoritairement du Kop, n’importe quelle tribune peut lancer un chant et être repris par la tribune. Le stade ne vit pas que par son Kop. Et si cela ne me gêne pas lorsqu’il n’y a aucun chant, c’est parce qu’on est tous suffisamment occupé à accompagner le pressing et chacune des offensives de l’équipe. De ce fait, je n’entends jamais de silence pesant à Anfield.

C’est différent de mon expérience en France, en tant que supporter de Nantes anciennement abonné en Loire, avec de nombreux déplacements en parcage à mon actif. En France, à l’exception de quelques “anomalies” (Monaco, Nice et éventuellement Lyon), sans ambiance il n’y a rien à voir. Il n’y a pas de culture football, pas plus que les équipes ont l’intention de jouer au football. Donc un stade – surtout à Nantes – ne vit que par l’activité des Ultras et sympathisants. Forcément, chaque minute sans animation en tribune nous renvoie à une réalité qu’on refuse de voir : “Qu’est ce qu’on se fait chier. Pourquoi je suis là ?”. En Angleterre, je ne connais pas l’ennui, je reprends goût au football. Je redécouvre ce sport. Je compte les jours d’un match au suivant, même si je n’ai souvent qu’à compter jusqu’à 3.

Pour terminer, à la TV vous ne vous en apercevez peut-être pas mais vous avez bien des supporters debout et actifs pendant tout le match dans le Kop. Simplement, ils se trouvent cachés tout en haut de la tribune. C’est dommage. En revoyant les résumés à la TV, je me rends encore bien plus compte du bruit d’Anfield. La belle époque pour supporter Liverpool et vivre cela au stade. Je n’exclue pas que Klopp, qui ne se gêne jamais pour haranguer “violemment” la foule, y soit pour quelque chose. Il est l’Homme le plus aimé d’Anfield. Celui pour qui vous iriez à la Guerre, celui qui vous donnera les larmes. “Then I Saw His Face, Now I’m Believer” est écrit sur un drapeau du Kop. Et ce message, chaque fan de Liverpool le porte en lui. Que le football est beau et unique quand il est ainsi.

Liverpool - WBA et Watford: mes débuts dans le Kop

61 et 53£ The Kop
8.1

Le stade

9.0/10

Le football

8.5/10

L'atmosphère

7.5/10

La ville

7.5/10

L'expérience groundhopping

8.0/10

Avantages

  • L'Anfield Noise est réel
  • Coutinho - Mane - Firmino
  • Croire au titre

One thought on “Liverpool – WBA et Watford: mes débuts dans le Kop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *