Tour des stades de 2.Bundesliga – #2 : Willkomen à Ingolstadt

Pour notre deuxieme article de la série concernant le groundhopping en 2.Bundesliga nous allons te parler d’Ingolstadt, sa ville et ses Schanzer. Wilkommen dans la 6e ville la plus peuplée du Bayern, l’ancienne prison du général De Gaule et Roland Garros mais aussi le siège d’Audi et Saturn/MediaMarkt.. Wilkommen à Ingolstadt !


Retrouver l’épisode 1 : Willkommen à Dresden.


La ville

Ingolstadt ne te dit peut-etre rien mais elle est l’une des villes les plus importante de la première guerre mondiale ainsi que la guerre froide. Pour le petit point histoire, elle fut une forteresse occupé par 40 000 soldats allemands servant à garder prisonnier de guerre. Le général De Gaulle, Roland Garros, Remy Roure mais aussi Mikhail Toukhatchevski y fuent transférés durant l’époque 1914/18. Durant l’entre deux guerre, Adolf Hitler retira ce statut à Ingolstadt. Cependant, à l’image de Dresden, elle fut la cible de nombreux bombardement en 1945. Des habitations, la gare, le théâtre et une église furent détruits. Pendant la période d’occupation en Allemagne, la fameuse guerre froide, les Américains avaient fait d’Ingolstadt leurs quartier général.

Cependant il reste quelques monuments réscapés des bombardements. La ville n’est pas très jolie mais compte quand meme quelques beaux endroits comme le Kreuztor, la St Maria de Victoria Kirche (église), le Audi Forum/Headquarter/Museum (Siège et musée d’Audi), l’église Liebfrauenmünster, l’Altes Rathaus (Mairie historique). Le Reduit Tilly/Klenzepark est un parc fleuri entouré de mur de l’ancien fort/prison.

 

Les alentours

Pour te rendre au lieu le plus important d’Ingolstadt te devra prendre le bus, pour environs 15 minutes, depuis le centre ville (Lignes 21 et 51 direction Audi Sportpark). Les jours de matchs une navette (ligne 202) est exceptionellement mise en place. Les alentours du Audi Sportpark ne sont pas très intéréssants. Le stade se trouve à 5,5 km du centre ville, au beau milieu de nul part entre zone industrielle et campagne. Un immense parking et les terrains d’entrainement du FCI entourent le stade.

 

Le stade

Le Sportpark est très moderne. Inauguré le 24 juillet 2010 lors d’un tournoi impliquant le FC Ingolstadt, VfL Wolfsburg et le FC Augsburg, ce stade a une capacité de 15 800 places dont 6 000 sont des places debouts. Les constructions auront couté environs 20 millions d’euros à Audi, co-propiétaire du club, pour construire l’enceinte du Football Club sur les anciens terrains d’une raffinerie du BayernOil. Le stade est construit de manière à pouvoir éxtendre la capacité à 30 000 places en cas de remontée et maintien en Bundesliga.

Concernant le visuel, l’extérieur est très réussi avec une facade principale toute vitrée et mais encadrée par deux murs rouges dont l’un comprend le logo du club. À coté du logo, sur la baie vitrée, l’inscription AUDI SPORTPARK est présente en rouge et noir. Au dessus des tribunes latérales se trouvent les éclairages du stade. Six lampadaires origineaux tenus en hauteur par deux barres se trouvant des deux cotés du stade.

 

Le public

Le public est le gros point noir d’Ingolstadt. Le club compte bien une section Ultras mais elle n’est franchement pas à la hauteur des autres clubs allemands. Selon qui est l’adversaire en face, il fera plus de bruit que les locaux.

Le club

Le FC Ingolstadt 04 est très jeune. Seulement 14 ans, née d’une fusion entre les deux gros clubs de la ville. Malgrè leur jeune age, les Schanzer ont connu 3 titres dont 1 majeur : la Bayern Pokal en 2005, le championnat de Bayernliga (ex D4) en 2006 et la 2.Bundesliga en 2015 où ils ont connu leur première et seule montée dans l’élite Allemand !
Le club a longtemps été instable dans sa gestion des entraîneurs jusqu’à l’arrivée en 2013 de Ralph Hasenhüttl. Le club finira 10e cette saison là, puis réalisera un gros mercato, établira un record de 13 matchs sans défaites à l’éxtérieur et finira champion de 2.Bundesliga.

Ils se maintiendront une saison en Bundesliga (11e place, 2015/16) avant d’être relégués l’année suivante. La saison dernière, ils ont atteint la 9e place du classement et tenteront cette saison de réaliser l’exploit de remonter en Buli !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *