[CDM 2018] Le périple russe – Episode 2 : Moscou pour Argentine – Islande et Mexique – Allemagne

Nous avons la chance de rencontrer deux Français dans le train de nuit nous emmenant à Moscou. Ils nous racontent leurs expériences à suivre l’équipe de France mais pas que (notamment la finale de la Coupe du Monde 2010 à Johannesburg).
Le Kremlin est aussi impressionnant que sur les photos et la Place Rouge regorge de Mexicains. Ils sont largement plus nombreux aux Argentins qui pourtant jouent aujourd’hui 16 Juin contre l’Islande au stade du Spartak.

Lire la suite

Japon – Mali à Liège et « Vahid m’a tuer »

Les joies de la trêve internationale de Mars et ses matchs de plus en plus originaux. Pour les 32 équipes qualifiées à la Coupe du Monde 2018 c’est aussi la dernière étape avant le couperet des listes de 23 du mois de Mai. Pour l’équipe nationale du Japon et Vahid Halilhodzic il s’agissait de retrouver un peu de confiance après plusieurs rassemblements piteux et de faire un dernier tour d’horizon des forces à sa disposition.

Deux matchs de préparation organisés par la fédération japonaise du côté de la Belgique et de Liège face au Mali et l’Ukraine devaient permettre cela. Des adversaires qui n’étaient pas choisis au hasard. Des pays frontaliers au Sénégal et à la Pologne que le Samurai Blue affrontera en Juin dans le groupe H, aux styles de jeu supposés proches mais avec moins de qualités intrinsèques. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’avec ce qu’on a vu cette semaine, on a peur du ridicule pour cet été.

Récit de notre périple au pays des Rouches et des grands maux de ce Japon « vahidien ».

Lire la suite

Allemagne – Azerbaïdjan à Kaiserlautern

En 2014, j’avais traversé la moitié de la France pour aller vivre la finale de la Coupe du monde en Allemagne. Entre stress, Pils et saucisses, la soirée avait surtout été marquée par l’ajout d’une quatrième étoile de champion du monde sur le maillot de  » die Nationalmannschaft« . Trois ans plus tard, c’est une troisième coupe des confédérations qui s’est ajoutée au palmarès déjà bien fourni d’une équipe bien décidée à aller chercher le troisième back to back de l’histoire de la compétition.

Pour cela, il fallait en passer comme (presque) tout le monde par une phase de poule : plus de qualification directe à l’ancienne pour le vainqueur. Dans un groupe assez prenable composé de San Marin, de l’Azerbaïdjan, de la Norvège, de la République Tchèque et de l’Irlande du Nord, l’Allemagne n’a pas fait de détail. Avant cette dixième et dernière journée, le champion du monde est déjà qualifié avec 9 victoires en autant de rencontres, pour 38 buts pour et 3 contre. Menés par Goretzka et un Thomas Muller en feu (5 buts, 7 passes décisives), les Allemands devaient terminer le travail à domicile contre une équipe d’Azerbaïdjan balayée 1-4 à l’aller.

Lire la suite