[Euro 2016] Croatie – Portugal à Bollaert

A quelques jours du match, il était encore temps de se procurer des places à 5€ remises en vente par l’UEFA. Je me suis donc dirigé vers ce huitième de finale Croatie – Portugal à Lens. Il est un peu plus difficile de participer à la fête, barrière de la langue oblige, mais on peut observer le spectacle donné par les croates dans le petit centre-ville de Lens. Beaucoup de supporters sont probablement logés sur Lille et les festivités d’avant-match en deviennent certainement un peu limitées par cela sur Lens.

Le stade Bollaert n’est pas une découverte pour moi, c’est l’un des plus beaux de France de l’intérieur lorsqu’il est habité par ses supporters. Mais je me demande comment le dossier de rénovation du stade a pu être accepté, alors que le club est dans une énorme m**** financière. D’autant que même rénové, on est toujours loin du stade moderne. D’autres stades comme la Beaujoire n’étaient valides pour l’Euro que sous réserve d’entreprendre une rénovation, alors qu’il n’a heureusement rien à envier de Bollaert.

Pour le match, on est plutôt heureux de se retrouver dans la tribune des croates. L’ambiance promet d’être plus électrique et moins policée qu’avec le Portugal. La sélection croate divise le pays avec de nombreuses histoires de corruptions autour de la fédération et de certains joueurs dont Modric, le mal-aimé du pays. Ainsi, il y’a déjà eu quelques problèmes lors des matchs de poules avec des jets de fumigènes sur la pelouse afin de montrer son mécontentement. Pour l’instant, ce ne sont que des signes de contestations. Sans eux on n’aurait probablement jamais eu vent de ces histoires. On ne sait en revanche pas trop jusqu’où cette histoire peut aller.

A Lens, au milieu des croates, l’ambiance va être tout à fait correct et sans aucun débordement. C’est amusant de se retrouver librement au milieu des croates, tandis qu’il devient si difficile en France d’accéder à des matchs en parcage visiteur. Les croates mettent une bonne ambiance, et contrairement à ma première pensée les supporters portugais face à nous font aussi un bel effet. Je les pensais aussi passif que les espagnols mais ils s’en sortent mieux.

Sur le terrain ce n’est pas la fête puisqu’il ne va pratiquement rien se passer malgré un engouement au jeu supérieur du côté des joueurs croates. Rien jusqu’aux prolongations. Rien pendant les prolongations. On se dit alors qu’on aura moins la chance de voir une série de TaB puisqu’il ne reste plus qu’une minute de jeu. La malchance nous poursuit alors : les croates continuaient à jouer et offrent un énorme contre aux portugais qui se feront un plaisir de le conclure et de nous gâcher de bout en bout notre plaisir. La Croatie est éliminée.

[EURO 2016] Belgique – Irlande à Bordeaux

Si je n’ai aucune affection particulière pour les compétitions internationales, je devais quand même essayer d’assister à quelques matchs de l’Euro chez nous.Sur les matchs que je m’étais sélectionné, c’est donc pour le match de poules Belgique – Irlande que 3 places m’ont été attribué.

On arrive tôt dans la journée afin de profiter de la ville, en tant que supporter nantais je n’avais jamais eu l’opportunité d’y perdre mon temps avant un derby. J’ai donc pu pour la première fois me balader un peu dans cette belle ville, même si de toute évidence notre objectif restait d’être avec des supporters belges ou irlandais.

En allant nous installer sur une terrasse de café, notre premier contact avec les supporters belges est un chant YNWA. Une entrée en matière parfaite pour moi qui suis aussi supporter de Liverpool. Plus tard dans la journée, on retrouve des attroupements beaucoup plus conséquents de supporters avec chants et fumigènes. L’ambiance est bonne, et même meilleure que ce que je pouvais imaginer. J’ai en effet horreur des ambiances un peu « beauf », hors la culture footballistique belge semble bien au dessus la nôtre en matière de sélection nationale.

On se rend bien en avance au stade, on peut alors encore monter dans des trams bondés pour s’y rendre. Et un peu plus tard, on prend place en tribune dans les premiers rangs du virage belge. On est parfaitement situé pour voir les actions proches de notre côté de terrain, ainsi que profiter de l’ambiance amenée par le peuple belge. Les irlandais occupent la tribune en face en nombre moins nombreux, ils savent aussi se faire bien entendre.

Du côté du terrain, si la Belgique a des bons arguments dont Lukaku en attaque, l’Irlande représente le degré 0 du football. Alors, leurs supporters ont beau avoir une côte de popularité élevée, on se demande comment ils peuvent se retrouver ici à jouer aussi mal.

Sans surprise c’est donc la Belgique qui va s’imposer et nourrir de grandes ambitions dans la compétition. Pour cette fois-ci, je ne suis pas garé au stade et ça m’évite donc la mauvaise expérience des embouteillages que j’ai connu pour le match Bordeaux – Liverpool. On aimerait prendre le tram mais celui-ci est horriblement bondé et inaccessible puisqu’il n’existe qu’une seule ligne. Le stade étant bien au nord de Bordeaux, tout le monde cherche à aller dans la même direction pour retrouver le centre-ville. On se force donc à marcher pendant 7km soit une heure et demi, en croisant à peine 2 ou 3 restaurants sur la route, pour retrouver la ville. Très agréable… Un stade moderne bien mal pensé pour son accessibilité.

[EURO 2016] Russie – Slovaquie à Lille

Décidément vous allez croire qu’on fait exprès de suivre la Russie après le compte-rendu du premier match de la Sbornaya face à l’Angleterre, bon c’est plus une coïncidence pour le coup. Ou alors les français n’en ont pas grand chose à foutre de voir Fedor Smolov, Vladimir Weiss et leurs amis et qu’il est assez simple d’avoir des places. Grave erreur car ce Russie – Slovaquie n’a pas échappé à la règle de cet Euro n’offrant que des matchs équilibrés et intéressants. Et puis entre nous, c’est pas comme si on pouvait faire la fine bouche après une saison entière de Ligue 1. Pardon, parenthèse fermée.

Je ne vous referais pas un large résumé du contexte extra-sportif de ce match, il fut assez commenté dans tous les médias après les incidents de Marseille. Côté terrain la Slovaquie se devait de réagir après la défaite inaugurale contre le Pays de Galles pour son tout premier match en phase finale d’un Euro. La Russie abordait elle ce rendez-vous avec un peu moins de pression grâce à l’égalisation de Berezutskiy au Vélodrome. C’est l’intérêt d’aller voir un match à la deuxième journée : on est certains d’avoir de l’enjeu quoi qu’il arrive. Avouez que la perspective d’un duel entre Martin Skrtel et Artem Dzyuba est quand même exaltante. Et puis parce qu’un match Footballskien, c’est à faire au moins une fois dans une vie !

russia-slovakia-euro-2016-15062016_10wm52rrwotuq1avw70jyuzdjw
(crédits : Getty images)

Départ de ma Normandie sur les coups de 8h pour une arrivée dans le Ch’nord environ quatre heures plus tard. Pas grand chose à signaler à part une opération de police au dernier péage avant Lille, leur objectif est clair : il faut trouver du hool’ russe. Un minibus et un camping-car arborant des drapeaux sont contrôlés sur le bas côté alors que les voitures particulières passent dans l’indifférence. Ça n’a pas vraiment dû marcher et ce n’est pas très étonnant, c’est rare de se jeter dans la gueule du loup quand on se sait recherché.

1

2

3

Si l’ambiance est parait-il chaude en ville, les alentours du stade Pierre Mauroy sont eux très calmes. Ambiance bonne enfant entre russes, slovaques, anglais, belges et gibraltarien. Oui vous avez bien lu, gibraltarien. Car après avoir retrouvé un certain Mr Footballski père et fils autour d’une bière, c’est bien Fred aka Mr Gibraltar sur TLMSF qui arrive avec son drapeau sur le dos et un maillot du FC Hound Dogs. Pas vraiment possible de le rater quoi. Quelques bières plus tard et avec des stickers Footballski plein les poches, il est temps de bouger et d’entrer dans l’arène.

Contrôles assez poussés par rapport à ce que l’on peut voir d’habitude. On ne peut entrer dans le périmètre que par six accès et derrière c’est trois contrôles et une fouille avant de vraiment pouvoir s’installer. Le toit du stade est fermé de par les risques d’orage et j’ai donc droit à un premier match en enceinte close. On s’y fait vite et la résonance est encore meilleure pour les chants donc pourquoi pas au final.

entreestade

Très vite on comprends que l’ambiance sera presque intégralement slovaque. Leur virage est déjà bien plus conséquent tant en nombre qu’en puissance vocale. On remarque aussi vite que le match ne se jouera pas devant un stade complètement plein. Les premiers et deuxièmes anneaux étant par endroits très clairsemés. En revanche, le dernier anneau est rempli dans son intégralité ou presque. C’est devant une affluence très correcte que les équipes entrent en piste.

Niveau jeu c’est conforme à ce qu’on voit en tribunes : la Slovaquie domine, est bien plus en jambes et ouvre logiquement la marque par le virevoltant Valdimir Weiss. Un crochet suffit à envoyer paître deux défenseurs et s’offrir un duel face à Akinfeev. La frappe croisée est imparable et ça fait donc 1-0. La Russie ne sait pas réagir à cela, on sent bien des joueurs qui sont techniquement au niveau mais le jeu russe souffre d’une absence totale de percussion. Cette incapacité à changer de rythme et à bien utiliser leurs couloirs rend les hommes de Slutskiy simplement inoffensifs. D’autant plus que le bon pressing du milieu slovaque bloquant complètement Golovin et Roman Neustädter décuple leurs difficultés.

Pire, sur un corner rapidement joué dans les arrêts de jeu, Marek Hamsik se met sur son pied droit et envoie une mine terrible de l’angle de la surface qui fait 2-0 avec l’aide du montant. Avantage de deux buts à la pause et c’est bien mérité. La seconde mi-temps est facile pour les blancs et les « SLO-VEN-SKO » des supporters slovaques sont monnaie courante. Alors que l’on s’imagine bien un troisième but en contre, c’est pourtant bien la Russie qui va réduire la marque à 10 minutes du terme. Le virage russe se réveille et y va de son fumi pour marquer le coup et du coup on a une vraie fin de match ! Ce sera trop tardif pour égaliser néanmoins et c’est donc bien la Slovaquie qui remporte sa première victoire dans un Championnat d’Europe des Nations !

Le stade se vide très rapidement alors que le virage slovaque reste un peu plus longtemps pour savourer. Quand à nous on se retrouve là où ça avait commencé, à savoir à la Factory à la sortie du stade et autour d’une bière. Contents d’avoir pu bien être présents au « Rendez-vous » de l’Euro 2016. Le retour se passera bien, et peu après être rentré je vois Griezmann planter son but pour finir cette journée parfaite. Que demande le peuple ? Je vous le donne en mille : plus de journées comme ça.

Inside England vs Russia in Marseille – Review’s english version

French version here !


I have chosen to take a day off before publishing this report to have a bit of fresh air to think about that and to be honest to be objective as possible. I’m not a Hooligan, not an Ultra (even if I’m closed to this culture, that I appreciate), I’m just a fan of popular football. So it was with a huge smile that I have learnt the draw for Euro that gave me this amazing England VS Russia!

Previous night before the game, the tone was done. Guys from Marseille and English fought each other. For some of them it was a sort of revenge of Tunisia-England (1998, fights in Marseille between Tunisian from Marseille and English fans), for other French guys it was just a way to see the level of the iconic English Hools. Thinking about taking picture of trophies, stolen to British, it’s like the Grail for some Marseille’s fans. That’s weird because, these guys had disappeared from the city-center when Russian had come. Strange!

Strange because, as said the French Authority against Hooligans (specific division working on football’s violence in France), Russians in Marseille were not part of Hools group… Worst, the director of this division said that Russian Hooligans is not quite common and not really well-known! This sentence should sound really fun, if the consequences were not tragic. How, a guy like me, not specialized on this subject could be aware about Gladiator Firm 96, Orel Butchers members and so on, will be there in France to fight against British, weeks before the Euro started and a professional as him, paid for this specific mission, was not? These two groups example are definitely not made of nice tender guys loving fair game… They are specialists of fighting; they train every day MMA to fight each other in the woods for their group. A sort of team sports of fighting that you could easily find some examples in the internet. I have seen them in Marseille’s streets, these guys are not wanted to fight because they get drunk, they were well organized, moved together in small groups as paramilitary groups, everyone had a task to do… Ok, in front of them, English are not angels, but they were less prepared, less organized (a bit more drunk also…), more old-school way. It’s a sort a confrontation of two Hooligans’ schools that France received in his face and to be honest, the Russian side was frightening efficient. The lack of quantity was compensated by a military organization, in Marseille no Russian was arrested, it was not a coincidence…

Hools - Marseille
New official SPORT – the CHAIR THROWING

Okay that’s enough, I prefer to talk about the game now! After few beers in fanzone (specific area with huge screen and beers…) and around (see my video of  “Don’t Look Back In Anger »), a small walk for “digestive” health is necessary! We made friends with a small English group coming from Nottingham, one of them is speaking French (a bit, come on he is a English guy, everybody knows that the only language they learnt is English)! Amazing! He highlights me that my English is quite better than all French’s cop he met before, I don’t know exactly how I can take this joke, so we drink beers!!! He asked me some questions about my feelings on Benzema, I asked him if he preferred Giroud or Sterling… A good mood before the game, and a huge contrast compared to the violent facts around! Arrived at Prado’s roundabout (close to the stadium) we received a shower from cop’s truck and a bit of gas, a good way to prepare our evening! Since Paris was attacked by terrorists, authority had installed the emergency state (basically a reduction of freedoms for more security….), this emergency in association with an high risky game like England-Russia, were obliged us to go in several check-points and it was a really long process to come inside the Velodrome stadium. So two check-points, but in fact, really not efficient, really light strip-search, not really surprising that some Russians were able to come inside the stadium with flare guns…

Fan Zone
Fanzone, quite quiet during the wales victory

The Velodrome is full of English fans, the atmosphere was amazing, we took position behind the goal and I have to said that it was for me one of the best atmosphere I ever seen for a national team… The real football culture was in front of me, really different to the “Olé” that pathetic French supporters made during France-Romania at the 93rd minute…

After a brilliant God Save the Queen, a Grigg’s/Vardy’s on fire, your defense is terrified (the non-official song of this Euro) and a wonderful « Please don’t take me home » (that I have sang, thanks to our English friend who taught me it just few minutes before), that’s begun! The Three Lions made a good pressure, good moves, but the finish is not coming… Sterling was a pity during all the game, everybody can see that, except English coach as well! Small aside, I have seen a lot of good players in live (I say that because watching football on TV is « not true », you can’t see everything, the game without the ball, the “vista”, the re-positioning are not on-screen) and I have to say that I understand, now, why Wayne Rooney is loved in England. I knew that he is a really good player, but in live it is more impressive. His position, his moves without the ballare wonderful, he is a complete player and above all something that English loved and I confess, me too, he has the fighting spirit, the rage!

England-Russia Free-Kick

Well, the game, a lot of wasted opportunities by both sides, the pressure is on every shoulders, English are dominating but it is sterile… After Dier’s goal on free-kick, we thought that the Russian door was definitely opened and the English should goal again… It was without thinking about the « soviet » abnegation, that offer the unthinkable draw to the eastern country. After the Russian’s goal, we saw a huge gap on the opposite stand, we understood that Russian invaded the English area after the goal… Sad game for my evening’s friends!

russiafans
Russians fans inside the Velodrome

I will finish my paper to give you my opinion on peripheral events around this game. The feeling that France discover the violence around football has disappointed me. I don’t want to minimize the incident, these kind of tragic stuff was common in 80-90’s, there were less proofs, no smartphones and social networks to set the climate of fear… This climate, that I’m sure, is quite helpful for some powerful man in this country. In this sad story, football is only the vector of the violence, suppress alcohol sale will not change a lot of thing. And intimidate the next world cup organizer and the country who created this sport to be disqualified is just bullshit. First of all because this choice seems totally impossible for a corrupted European federation and also because, culprits here are not only “soviet MMA soldiers” and “traditional British alcoholics”, but the organizer of this party, wasted by their incompetency and condescension.

French authorities were alerted several times by French Ultras about the repressive method without any discernment and the lack of discussion and organization with people who know the football culture. Now, you have to take your responsibilities, stop blaming Russia and England, your reaction was supposed to talk with these countries to cover themselves their fans. After that your last move is to resign…

It is not with shit sowing that you will be able to harvest gold!

 

[EURO 2016] Angleterre-Russie à Marseille

J’ai souhaité prendre un jour de carence à mon compte-rendu pour avoir un peu de recul sur tous ces événements et afin d’éviter un débordement de sentiment. Je ne suis pas un hooligan, ni un ultra (même si cette culture m’est familière et plutôt appréciée), juste un amateur de football populaire, c’est donc tout naturellement qu’un sourire béat s’est dessiné sur mes lèvres le jour où le tirage des poules m’a offert cet Angleterre-Russie !

Le ton était déjà donné avec des débordements les jours précédents, qui contrairement à ce qui a été dit ça et là incluaient bien évidemment des marseillais. Certains cherchaient la revanche d’un Tunisie-Angleterre de 1998 (des affrontements avaient eu lieu à cette époque entre supporters tunisiens de Marseille et les anglais) d’autres souhaitaient simplement se frotter aux icônes du hooliganisme. Imaginer pouvoir prendre quelques photos avec des trophées arrachés aux britanniques c’est un peu le saint Graal, surtout pour certains marseillais, souvent décriés par le mouvement Ultra comme étant des Ovni. Bon après bizarrement, ils étaient moins présents au vieux-port lorsque les russes ont débarqué. Étrange…

Lire la suite